Posts Tagged ‘Philharmonie de Paris’

Si par un jour…

Lundi, mai 3rd, 2021

Création de Florence Baschet

‘ Si par un jour.. ‘

pour quatuor à cordes et piano

Création prévue le 5 mai 2021 à 20h30 - Concert annulé en raison de la pandémie - Concert reporté.


Philharmonie de Paris

Par les solistes de l’Ensemble intercontemporain et de l’Orchestre de Paris

Commande de l’Ensemble intercontemporain et de l’Orchestre de Paris

Plus d’informations sur le site de la Philharmonie, c’est ici.

Sur le catalogue de Florence Baschet, c’est .

Notice :

J’ai entendu cette musique pendant le confinement imposé au printemps 2020. En espace confiné, l’énergie se conserve sans déperdition : les physiciens disent que l’énergie est ségrégée. L’énergie qui nous entoure est alors à priori ordonnée.
Pour cette nouvelle œuvre pour quatuor à cordes et piano, commande de l’Ensemble intercontemporain et de l’Orchestre de Paris, je voudrais que les cinq instruments suivent le fil d’une trame tendue par la dramaturgie où la pensée musicale s’entendrait comme vibration, ou comme énergie, tantôt ségrégée tantôt dispersée. Qui dit confinement, dit espace clos : c’est de cet espace clos que je veux entendre une vibration sonore qui traverserait des ‘lieux’, des ‘topos’, des espaces de temps se divisant ou se multipliant, retenant ou libérant une énergie qui, elle, ne cherche qu’à se disperser — altération impalpable et surprenante de l’énergie sonore dans l’espace et le temps. Cependant, certaines mutations sont irréversibles : elles ne retrouveront jamais leur état initial, posant de fait le paradoxe de l’irréversibilité — une irréversibilité qui dépend de la perception de l’auditeur, question d’échelle, question de temps. L’irréversibilité de la compréhension du temps serait-elle inéluctable ? Le temps musical serait-il irréversible ? Autant de questions primordiales, tant l’écriture du temps est pour moi l’ultime essence de la composition musicale.

Editions : Jobert

Dédiée : à Gérard Pesson