Donatienne Michel-Dansac et ‘La Muette’ de Florence Baschet

mars 6th, 2020

France Musique, le 8 mars 2020 à 22 heures

dans l’émission ‘Carrefour de la Création’.

Carte blanche à Donatienne Michel-Dansac


©AstridAckermann

écouter l’émission ici

avec extraits de ‘La Muette’ de Florence Baschet
d’après le roman éponyme de Djavann

Donatienne Michel-Dansac, soprano
Ensemble Court-circuit, Jean Deroyer
Enregistrement public (2018)

voir et écouter la captation du concert ici

Concert le 8 mars 2020, ‘Je me souviens’

mars 6th, 2020

Concert le 8 mars 2020

Florence Baschet

‘ Je me souviens ‘

pour choeur mixte à 10 voix

Au Palais de la Femme, 94 rue de Charonne, 75011 Paris, dimanche 8 mars 2020 à 17h

Par Choeur en Scène, direction Emmanuèle Dubost

Création de ‘Je me souviens’ pour choeur mixte

décembre 1st, 2019

Création de Florence Baschet

‘ Je me souviens ‘

pour choeur mixte à 10 voix

Création le 8 décembre 2019 à 17h

Au Palais de la Femme, 94 rue de Charonne, 75011 Paris

Par Choeur en Scène, direction Emmanuèle Dubost

Commande de la Sacem et de Choeur en Scène

plus d’informations sur le site de Choeur en Scène, c’est ici. Sur le catalogue de Florence Baschet, c’est .

Notice :

Cette œuvre a été sollicitée par Chœur en Scène dirigé par Emmanuèle Dubost, dans le cadre du projet Jeux d’écriture, un atelier d’écriture animé par Benoît Richter auprès des résidentes du Palais de la Femme. Cet atelier d’écriture a été organisé en sessions régulières tout au long de la saison 2018-2019, associant les résidentes du Palais, certains chanteurs et adhérents de Chœur en Scène. Le texte mis ici en musique a été choisi parmi les productions de cet atelier, sous forme d’extraits. Le Palais de la Femme, aussi monument historique, loge et accompagne des femmes en situation de précarité.

Chanteurs:

Elen Hervochon, Natalie Malikova, soprani

Marie Blanc, Anne-Céline Herbreteau, Emmanuèle Dubost, mezzi

Lionel Gontier, Philippe Marchiset, Eric Guillemard, ténors

Guillaume Durand, Nicolas Lefèvre, basses

Réservation indispensable auprès de direction@choeurenscene.fr

Tarifs : 15€ et 10 €, adhésion de soutien: 20 €

Gratuit pour les résidentes, résidents et équipes du Palais de la Femme

Prix René Dumesnil

décembre 1st, 2019

Florence Baschet


Académie des Beaux-Arts,

séance solennelle du 27 novembre 2019

Prix René Dumesnil



BogenLied, Ircam Talk

mars 24th, 2019

video de la conférence et du concert. ici

‘BogenLied’, nouvelle version, le 24 janvier 2019

janvier 22nd, 2019

Florence Baschet

‘BogenLied’

pour violon et dispositif,

Nouvelle version sans capteur


Léo Marillier, violon


le 24 janvier à 19h au CNSMDP

Espace Maurice Fleuret


Serge Lemouton et Jacques Warnier, réalisateurs en informatique musicale

Hae-Sun Kang, professeur, Diplôme d’artiste interprète


Informations pratiques

Dijon, le 20 novembre 2018

janvier 22nd, 2019

de Florence Baschet

‘Doppia’ et ‘Cinq Études’

au CRR de Dijon


Masterclass d’interprétation et d’analyse


sur invitation d’Eugène de Montalembert

Création de ‘Nuits Blanches’ par le quatuor Béla

septembre 16th, 2018

Création de Florence Baschet

‘Nuits Blanches’

pour quatuor à cordes

Création le 6 octobre 2018 à 21h

Musée de l’Orangerie, salle des Nymphéas, Jardin des Tuileries (côté Seine)

Par le Quatuor BÉLA :

Frédéric Aurier et Julien Dieudegard (violons), Julian Boutin (alto) et Luc Dedreuil (violoncelle).

Commande de ProQuartet – Centre européen de musique de chambre - Paris
Et créé dans le cadre de la troisième édition de la ‘Nuit du Quatuor’ organisée par ProQuartet du 6 au 7 juillet 2018, de 19h à 5h du matin.

plus d’informations sur le site de ProQuartet, c’est ici. Sur le catalogue de Florence Baschet, c’est . Et sur le site du Quatuor Béla, c’est

Notice :

“C’est en vain que le rêveur fouille, comme la cendre, ses rêves anciens, cherchant dans cette cendre ne fût-ce qu’une braise, pour lui souffler dessus et, par un feu renouvelé, ressusciter en lui ce qui lui fut si cher … et l’abusait si somptueusement ! ”
Fédor Dostoïevski, Les nuits blanches

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles

Baschet- ‘La Muette’, concert le 22 juin, Manifeste 2018

juin 7th, 2018

ce petit mot pour vous annoncer le concert. Amitiés toutes musicales. Florence.

de Florence Baschet

‘La Muette’

pour voix, ensemble instrumental et dispositif

d’après ‘La muette’ de Djavann.

Concert le 22 juin 2018 au Théâtre de Genevilliers à 21h

Avec :
Donatienne Michel-Dansac soprano
Ensemble Court-circuit
Jean Deroyer direction
Serge Lemouton réalisation informatique musicale Ircam.

plus d’informations ici

https://manifeste.ircam.fr/agenda/replicas-la-muette/detail/

ou là

https://manifeste.ircam.fr/person/florence-baschet/

ou là

http://www.florencebaschet.com/site/fiche24-LaMuette.html”>

Création de ‘Manfred, cycle pour quatuor à cordes’ le 10 juin 2017

juin 3rd, 2017

Création de Florence Baschet ‘Manfred, cycle pour quatuor à cordes

le 10 juin 2017 à l’Opéra de Dijon

par le Quatuor Manfred.



FLORENCE BASCHET Manfred, cycle pour quatuor à cordes

Commande : Commande du Quatuor Manfred, de ProQuartet-CEMC Paris, 18mn

Notice : J’ai écrit cette nouvelle œuvre pour l’anniversaire des 30 ans du Quatuor Manfred, quatuor prestigieux au nom célèbre et légendaire. Cette nouvelle partition fait donc résonner la voix de Byron au centre du quatuor, une voix unique aux multiples échos, voix qui n’est pas entendue par l’auditeur mais qui sous-tend l’écriture de la partition.

La pièce se construit sur 7 scènes principales du texte, en faisant vibrer pour chaque scène un espace dramaturgique spécifique, une lumière sonore différente et graduée qui  commence avec ‘Manfred seul dans la galerie’ jusqu’à la dernière scène, celle de la mort de Manfred. Les 7 extraits du poème de Byron que j’ai choisis sont destinés à habiter le chant intérieur des interprètes du quatuor, ils sustentent la partition mais ne sont pas audibles du public sous forme de parole.

Il s’agit donc bien ici d’un cycle pour quatuor à cordes, et non d’un poème dramatique ou d’une musique à programme. Car on ne peut aborder Manfred sans penser à Schumann ou Tchaïkovski qui ont écrit sur cet argument des partitions imposantes. Le quatuor à cordes est ici pour moi l’instrument sonore idéal, à la fois pur et immatériel, pour évoquer la dramaturgie de Manfred.

Florence Baschet.


Concert du 10 juin, Dijon, (enregistré et diffusé par France Musique le 24 juin à 16h)

BRAHMS Sextuor à cordes n°2 op. 36

BASCHET Manfred, cycle pour quatuor à cordes

SCHUMANN Quintette avec piano op. 44


Concert du 24 juin, Montcourt-Fromonville

SCHUMANN Quatuor n°1 op. 41 n°1

BASCHET Manfred, cycle pour quatuor à cordes

BRAHMS Sextuor à cordes n°2 op. 36


Opéra de Dijon

France Musique

ProQuartet

Quatuor Manfred

Le Quatuor Manfred joue ‘Streicher #2′ le 28 avril 2017 à la Ferme de Villefavard !

avril 20th, 2017

Les ‘5 études pour quatuor à cordes’ à l’Hôtel de Soubise, Paris le 31 mars 2017

avril 2nd, 2017

Création de ‘Streicher #2′ pour quatuor à cordes, le 4 septembre 2016

septembre 1st, 2016

Création de Streicher #2 de Florence BASCHET,

Quatuor à cordes

Création mondiale le 4 septembre 2016 à 16h heures,

Le Thoureil

Effectif :

quatuor à cordes

Dédié :

à Elisabeth Angot

Création :

le 4 septembre 2016, dans l’église romane Saint-Genulf du Thoureil,

par le Quatuor Girard,

dans le cadre des Rencontres Musicales et Scientifiques, édition 2016.

http://www.les-rencontres-musicales-et-scientifiques.com/

Durée :

14mn

Éditions :

© 2016 Florence BASCHET

Notice:

Ce troisième quatuor à cordes s’inspire de StreicherKreis, mon premier quatuor. Plus bref et plus condensé, il en reprend une certaine matière sonore que je voulais ré-écrire sous une autre forme, retravailler, remodeler comme une même image sonore mais entendue différemment. La même mais autrement, « eadem, sed aliter ». D’où son titre Streicher #2.

Création de ‘The Waves’ de Florence BASCHET, le 13 mars 2015 à 20 heures 30.

mars 4th, 2015

‘The Waves’ de Florence BASCHET,

Création mondiale le 13 mars 2015 à 20.30 heures,

Maison de la Musique, Nanterre.


Avec :

Sylvia Vadimova, mezzo

Laurent Cuniot, direction

TM+ ensemble orchestral de musique d’aujourd’hui

Réalisation informatique musicale Ircam : Serge Lemouton

Composition : 2014

Effectif : voix de femme soliste, flûte, clarinette, piano, violon, alto, violoncelle et dispositif électroacoustique.

Livret : d’après ‘The Waves’ de Virginia Woolf, extrait.

Durée : 14 minutes

Commande : État

Création

Coproduction : Ircam-Centre Pompidou, TM+ ensemble orchestral de musique d’aujourd’hui et la Maison de la Musique de Nanterre. Avec le soutien de la Sacem.

Texte :
The sun had not yet risen. The sea was indistinguishable from the sky, except that the sea was slightly creased as if a cloth had wrinkles in it.

Gradually as the sky whitened a dark line lay on the horizon dividing the sea from the sky and the grey cloth became barred with thick strokes moving, one after another, beneath the surface, following each other, pursuing each other, perpetually.


As they neared the shore each bar rose, heaped itself, broke and swept a thin veil of white water across the sand. The wave paused, and then drew out again, sighing like a sleeper whose breath comes and goes unconsciously. Gradually the dark bar on the horizon became clear as if the sediment in an old wine-bottle had sunk and left the glass green.

Behind it, too, the sky cleared as if the white sediment there had sunk, or as if the arm of a woman couched beneath the horizon had raised a lamp and flat bars of white, green and yellow spread across the sky like the blades of a fan. Then she raised her lamp higher and the air seemed to become fibrous and to tear away from the green surface flickering and flaming in red and yellow fibres like the smoky fire that roars from a bonfire.

Gradually the fibres of the burning bonfire were fused into one haze, one incandescence which lifted the weight of the woollen grey sky on top of it and turned it to a million atoms of soft blue. The surface of the sea slowly became transparent and lay rippling and sparkling until the dark stripes were almost rubbed out.

Slowly the arm that held the lamp raised it higher and then higher until a broad flame became visible; an arc of fire burnt on the rim of the horizon, and all round it the sea blazed gold.
(…)
The birds sang their blank melody outside.

Virginia Woolf

Création de ‘La Muette’ de Florence BASCHET, le 9 février 2012

janvier 22nd, 2012

Création de ‘La Muette’ de Florence BASCHET le 9 février 2012 à 20 heures, Paris, Ircam.


Avec :

Donatienne Michel-Dansac, soprano

Laurent Cuniot, direction

TM+ ensemble orchestral de musique d’aujourd’hui

Réalisation informatique musicale Ircam : Serge Lemouton

Composition : 2011-2012

Effectif : voix de femme soliste, flûte, clarinette, hautbois, basson, trompette, cor, harpe, piano,vibraphone, violon, alto, violoncelle et dispositif électroacoustique live.

Livret : d’après ‘La muette’ de Chahdortt Djavann, éditions Flammarion, 2008. Avec mes sincères remerciements à Baharé Khadjé-Nouri pour la traduction du texte français en persan.

Durée : 35 minutes

Commande : État

Création

Éditions Jobert

Coproduction Ircam-Centre Pompidou et TM+ ensemble orchestral de musique d’aujourd’hui. Avec le soutien de la Sacem.

http://www.ircam.fr/concerts_spectacles

‘La Muette’ de Florence Baschet, entretien croisé dans La Terrasse

janvier 14th, 2012

Article paru dans ‘La Terrasse’ janvier 2012

Entretien croisé Florence Baschet et Laurent Cuniot.

Annonce du concert le 9 février 2012 à l’Ircam avec l’ensemble TM+, avec Donatienne Michel Dansac (voix) et Laurent Cuniot (direction).

Création de La Muette de Florence Baschet pour voix, ensemble instrumental et dispositif.








http://www.journal-laterrasse.fr

‘Cinq études pour quatuor à cordes’ interprétées par le quatuor Manfred

juillet 15th, 2011

17 juillet 2011

Florence BASCHET

Cinq études pour quatuor à cordes

interprétées par le Quatuor MANFRED


Dimanche 17 juillet 2011 à 19H

Concert au Château d’ANCY LE FRANC


Marie Béreau et Luigi Vecchioni, violons
Emmanuel Haratyk, alto
Christian Wolff, violoncelle




Quatuor le plus primé de sa génération, il se produit dans le monde entier. Depuis 1986 le Quatuor Manfred est en résidence à Dijon, ville dans laquelle il a créé sa propre saison “Quatre Archets pour Dijon”.

Les cinq études pour quatuor à cordes de Florence Baschet, écrites en 2009, sont dédiées à Emmanuel Haratyk, altiste du quatuor.


“C’est avec un grand intérêt que j’ai travaillé ces petites formes (…) comme cinq fragments d’une même pensée musicale et dont chacun est à l’image du tout.” Florence Baschet


Le Quatuor Manfred est conventionné par le Ministère de la Culture et de la Communication – Direction des Affaires Culturelles de Bourgogne.

PROGRAMME du concert :

Franz Schubert (1797-1828)
Quatuor n° 9 en sol mineur D173

Florence Baschet
Cinq études pour quatuor à cordes

Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Quatuor n° 10 en Mi bémol op. 74, les Harpes




‘Sinopia’ pour 11 instruments jouée à Cottbus le 16 avril 2011, direction Evan Christ.

avril 14th, 2011

16 Avril 2011 - Gesprächskonzert in the “Kunstmuseum Dieselkraftwerk”, Cottbus, Allemagne.


SINOPIA

de Florence BASCHET

par l’ensemble Mosaik, direction Evan CHRIST

Commande de l’Etat.

Effectif : pour ensemble instrumental dirigé (11 instruments)

flute, aussi flûte en sol, aussi piccolo

hautbois, aussi cor anglais

clarinette sib., aussi clarinette basse

cor en fa

trompette

vibraphone

marimba

piano

alto

violoncelle

contrebasse

Dédiée au peintre Pietrantonio

Création : par l’ensemble L’Itinéraire, direction Pascal Rophé, le 31 janvier 1994 au Centre Georges Pompidou à Paris.

Date : 1993

Durée : 11 mn

Notice :

Sinopia appartient à un cycle de 3 pièces écrites pour orchestre de chambre, cycle dont elle constitue le premier volet. Suivront Aïponis (1998) et Bobok (2003).

La Sinopia au XIVème siècle était le dessin mural ou dessin préparatoire d’une fresque tracée par le maître lui-même sur le mur préalablement enduit. Pour obtenir un quadrillage de l’espace à couvrir, le peintre « battait » à plusieurs reprises, verticalement et horizontalement contre le mur une corde trempée dans le rouge de Sinope. Puis il dessinait sa composition au charbon de bois et la reprenait au pinceau avec de l’ocre légèrement teinté de cette même couleur rouge. Quand la sinopia était terminée, les aides et les élèves du maître la recouvraient progressivement d’un enduit frais et réalisaient la fresque.

Florence Baschet.

SINOPIA

Florence BASCHET

State Commission 1993.

Instrumentation

Flute, as flute in G, as piccolo

Oboe, also cor anglais

Clarinet sib ., also bass clarinet

Horn in fa

Trumpet

Vibraphone

Marimba

Piano

Viola

Cello

Double bass

Dedicated to the painter Pietrantonio

Création : by l’ensemble L’Itinéraire, dir. Pascal Rophé, the 31st January1994 al ‘Centre Georges Pompidou’ in Paris.

Date : november1993

Duration: 11 mn

Notice

Sinopia in the XIVth century was the wall drawing or the preparatory drawing of a fresco drawn by the painter (called the ‘maestro’) on the wall beforehand coated. To obtain a covering of the space to be covered, the painter “beat” repeatedly, vertically and horizontally against the wall a rope dipped into the red of Sinope. Then he drew his composition in the charcoal and took back it in the brush with some ochre slightly tinged with the same red color. When the sinopia was ended, the assistants and the pupils of the ‘maestro’ recovered it gradually with a fresh filler and realized the fresco.

Florence Baschet.

“AntePrima” pour grand orchestre symphonique, création mondiale

novembre 4th, 2010

AntePrima

de Florence Baschet.

Pour grand orchestre symphonique

Création mondiale le 12 novembre 2010 à 20h,  Cottbus, Allemagne

Reprise le 14 novembre à 19h.

Commande du Philharmonisches Orchester des Staatstheaters Cottbus, Allemagne

Editions Jobert.

Par l’Orchestre Philharmonique de Cottbus, direction Evan Christ

Staatstheater Cottbus

Lausitzer Straße 33, 03046 Cottbus, Germany

Notice :

J’aimerais dire ici le bonheur que j’ai eu à écrire pour grand orchestre symphonique . La création en matière de musique est souvent convoquée par des petites formations instrumentales ou ensembles de 15/20 instruments. Écrire pour plus de 70 musiciens permet de faire exploser l’espace sonore auquel nous sommes habituellement confrontés et de réaliser à grande échelle ses propres expériences musicales, tout en travaillant dans la mémoire de notre répertoire de musique symphonique.

AntePrima est construite sur une forme simple et se fonde sur une structure d’amplification. Le geste initial qui traverse les registres du grave à l’aigu sera amplifié tout au long de la pièce, et ce dans tous les éléments qui le caractérisent: cellule rythmique, structure harmonique, soufflet dynamique, alliages des timbres instrumentaux.

L’oeuvre est courte, je l’ai donc appelée AntePrima (‘avant première’) dans l’idée que j’écrirai très bientôt pour la même formation d’autres pages

de musique qui succéderont à cette pièce et qui constitueront la Première. La pièce est dédiée à Valerio Sannicandro.

Florence Baschet.



Notice :

I would like to say all the happiness I’ve had while writing a piece for a large symphonic orchestra. Creation in the field of music is often summoned by small instrumental formations or 15/20 instruments sets. To write for more than 70 musicians allows to blow up the sound space with which we are usually confronted and to realize on a large scale our own musical experiments, while working in the memory of our symphonic music repertory.

AntePrima is built on a simple shape and bases himself on a structure of increase. The initial gesture which crosses the registers from the grave to the treble will be amplified throughout the score, and that in all the elements which characterizes it: rhythmic cell, harmonic structure, bellows dynamics, alloys of the instrumental timbres.

The work is short, I thus called her AntePrima (’Preview’) in the idea I shall write very soon for the same formation other music pages which will succeed this part.  The score is dedicated to Valerio Sannicandro.

Florence Baschet.


Effectif :

3 flûtes, la première flûte joue aussi le piccolo, aussi la flûte en sol

3 hautbois, le deuxième et troisième hautbois jouent aussi le  cor anglais

3 clarinettes dont 2 en sib et 1 clarinette basse, la deuxième clarinette joue aussi le sax soprano

2 bassons

1 contrebasson

4 cors en fa

3 trompettes

3 trombones

1 tuba

1 percussionniste avec

1 grosse caisse, 1 grande plaque vibrante ou tôle, 2 cymbales suspendues (ride and crash cymbals), 2 metal chimes : barchimes and cluster chimes

1 vibraphoniste aussi timbalier (3 timbales : fa à si - la à ré - si à fa)

1 harpe

12 violons I, divisés en 4 - 4 - 4

10 violons II, divisés en 4 -3 - 3

8 alti, divisés en 2 - 3 - 3

7 violoncelles, divisés en 2 - 2 - 3

6 contrebasses, divisées en 3 - 3

un article de Serge Lemouton

juin 3rd, 2009

Article de Serge Lemouton, réalisateur en informatique musicale à l’Ircam.

Nous avons travaillé ensemble sur 2 de mes pièces récentes utilisant la captation de geste: BogenLied pour violon seul (2005) et StreicherKreis pour quatuor à cordes (2008).

Lemouton1 Lemouton2 Lemouton3 Lemouton4 Lemouton5 Lemouton6